10Differences.org
L'Encyclopédie
des Différences

Différence entre Vote Blanc et Abstention

La principale différence entre le vote blanc et l'abstention est la volonté de participer au scrutin ou non. Il n'est pas rare de constater lors des élections des divergences de points de vue ainsi que des mécontentements. Les citoyens disposent de plusieurs manières d’exprimer cela et les votes blancs, nuls et l'abstention deviennent de plus en plus récurrents.

Pour savoir ce qu'exprime chacun d’eux, il faut savoir et comprendre ce qu'est le vote blanc, l'abstention et pourquoi ils sont souvent confondus au vote nul. L'article suivant vous donne de plus amples précisions sur la différence entre le vote blanc et l'abstention.

Qu'est-ce que le Vote Blanc ?

Le vote blanc est un type de vote qui consiste à présenter du blanc ou du vide. En effet, un vote est considéré comme blanc lorsque l’enveloppe du votant est vide ou lorsque ce dernier a présenté une feuille blanche à la place de son bulletin de vote.

C’est un terme employé pour représenter un bulletin dépourvu de tout nom de candidat (ou de toute indication dans le cas d’un référendum). Il est totalement différent du vote nul auquel il est très souvent confondu. Contrairement au vote nul qui représente des bulletins déchirés ou contenant des annotations et ne pouvant pas être pris en compte. En effet, le vote nul est un vote difficile à interpréter et ne compte pas pour les résultats. Qu'en est-il donc de l’abstention ?

Qu'est-ce que l'Abstention ?

Lorsqu’au cours d'un vote on parle d’abstention, il s'agit de la rétention de vote. L'abstention se traduit par le fait de ne pas aller voter ou encore celui de ne pas participer au scrutin. C'est ainsi qu'on constate l’écart entre le vote nul et l’abstention qui lui est un complet désintéressement de la chose. Cela, comparativement au votre nul qui reste un vote incompréhensible.

Différences entre Vote Blanc et Abstention

Bien que ces deux termes soient assez confondus et pris pour des votes nuls, ils restent énormément différents et bien plus opposés à leur terme de « conciliation ».

L'acte posé

Lorsqu’on parle du vote blanc, il y a présence de votes. Celui-ci n'est cependant pas valable car il ne présente aucune mention de choix. L'acte est bel et bien présent ici et là volonté de participer au scrutin est bien enregistré.

Cependant, dans le cas de l'abstention, il y a une volonté manifeste de ne pas participer au scrutin. Cela peut encore être une incapacité à ne pas pouvoir le faire. Dans tous les cas l'acte de participation au scrutin n'est pas posé.

Le message caché

Chacune de ces actions cache une expression, un message que l’électeur veut faire passer ou non.

Dans le cas du vote blanc, il s’agit soit d'un bulletin blanc dépourvu de tout nom de candidat, soit d'une enveloppe vide. Il témoigne de façon manifeste d'une volonté de participer au débat démocratique mais marque un refus des choix proposés. Le message politique diffusé ici est très clair et ne donne lieu qu'a une seule interprétation : Je ne suis d'accord pour aucun de ces candidats. L’électeur veut simplement dire qu'aucun d'eux ne lui convient.

Cependant l'abstention a tendance à avoir une connotation de désintérêt pour la vie politique. Cependant, il peut être aussi la conséquence d’un empêchement à s’être déplacé le jour du scrutin. Il faudrait quand même reconnaitre que l’abstention est également devenue un acte politique. Ce dernier consiste à ne pas se prononcer afin de montrer son désaccord : l’abstentionnisme militant.

Par ailleurs, ces deux termes dans leur différent message ne rejoignent pas encore le terme auquel ils sont souvent confondus. Il s'agit du vote nul. Celui-ci est et reste un vote indéchiffrable. Ici, il est souvent le résultat d’une erreur de manipulation. Parfois, il reste quand même l'expression d’une opposition aux différents choix présentés.

La reconnaissance ou non

Le vote blanc est reconnu et souvent confondu au vote nul. Cependant même s'il n'est pas encore reconnu comme une partie du suffrage à part entière. Il est bel et bien pris en compte et souvent confondu aux notes nulles.

L’abstention quant à lui n'a pas vraiment de valeur et n’est pas comptée car on tient compte du nombre de votants. Les personnes n’ayant pas participé au scrutin sont considérées comme n'ayant pas de voix.

Tableau de Comparaison : Vote Blanc Vs Abstention

NotionVote blancAbstention
Sens de l'acteVolonté de participer au scrutinAbsence de volonté de participer au scrutin
Message véhiculéAbsence de soutien pour tous les candidatsDésintéressement face à la vie politique
Considération vis-à-vis de l’acteEst pris en compteN'est pas pris en compte

Similitudes entre Vote Blanc et Abstention

Bien qu’étant des termes totalement différents l'un de l'autre, le vote blanc et l’abstention se rejoignent sur un point. Ils représentent tous deux, dans le cas où ils sont faits exprès, un mécontentement de la part de ceux qui le font. Bien qu'ils ne soient pas des actes posés de la même façon, lorsqu'ils sont faits de façon tacite, ils induisent une seule et même cause : celle du désaccord avec le scrutin en cours. Il en est de même pour le vote nul auquel on les confond souvent, qui peut représenter aussi un désaccord lorsque l'acte est commis en tout connaissance de cause.

FAQ

Que fait-on des bulletins de vote blancs et ceux nuls ?

Les suffrages exprimés c’est-à-dire l’ensemble des bulletins sans les blancs et nuls sont détruits à l’issue du dépouillement en présence des électeurs. Les autres sont conservés et servent plus tard.

À quoi servent les bulletins blancs et nuls ?

Généralement, ils sont reconnus et annexés au procès-verbal. De façon particulière, pour les scrutins faisant l’objet d’une centralisation des résultats (cantonales, législatives, européennes, présidentielles, référendums…) ces bulletins sont considérés comme litigieux. Ils sont donc joints aux procès-verbaux et font l’objet d’une centralisation. Il en est conservé un autre exemplaire à la mairie.

Quelle interprétation fait-on de l’abstention ?

Celui-ci jusqu’à présent n’est pas encore reconnu et ne fait pas partie des résultats du suffrage. Il n'a donc aucun impact direct ou indirectement sur les résultats.

Conclusion

De façon synthétique, on peut retenir que le vote blanc et l'abstention restent des termes assez proches mais très éloignés. Leur confusion au vote nul est due au fait qu’ils représentent tous deux des moyens d'exprimer le mécontentement lors des votes. Cependant, le vote nul reste quand même un acte non prémédité et non conscient a priori. Comparativement à l'abstention et au vote blanc qui sont reconnus conscients. La clarté au niveau de ces termes est désormais établie et vous en connaissez tous les tenants et aboutissants.

Références

N'hésitez pas à commenter et à discuter à propos de l'article dans l'espace commentaire ci-dessous si vous avez des informations ou des remarques à rajouter. Si vous pensez que nous avons fait une erreur, vous pouvez aussi le signaler à cet endroit-là.

Sommaire

À Propos de l'Auteur : Nicolas Seignette

Nicolas Seignette, titulaire d'un baccalauréat scientifique, a commencé ses études dans les mathématiques et l'informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS). Il a ensuite poursuivi son parcours universitaire avec un DEUST WMI (Webmaster et Métiers de l'Internet) à l'Université de Limoges avant de finir son cursus avec l'obtention d'une licence professionnelle spécialisé dans les métiers de l'informatique. Sur 10Differences, c'est donc lui qui s'occupe de la recherche et de la rédaction des articles concernant la technologie, les sciences et les mathématiques.
Tous les Articles Écrits par Nicolas Seignette

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

magnifiercrosschevron-downarrow-right